mobilart-7_-IMG_2932.jpeg

Mobil'Art 7 (2017)

Un projet d’exposition "clés en mains"

Dans le cadre de ses missions, Caza d’oro et l’ADEA (Atelier Départemental d’Éducation Artistique) vous ont proposé "Mobil’art en campagne VII". Ce projet permet d’offrir aux publics scolaires de l’Ariège une exposition itinérante d’œuvres issues de collections particulières et de celles du FRAC Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. Un fond d’œuvres d’art contemporain acquises d’après des critères de qualité et de pertinence validés par un collège d’experts, et qui reflète les évolutions de l’histoire de l’art contemporain. "Mobil’art" est donc une exposition "clés en main", proposant aux élèves ariégeois la découverte directe de l’art contemporain au sein de leurs éta- blissement scolaire, évitant ainsi tout déplacement! Ce projet permet d’inscrire fortement l’art contemporain dans le contenu des parcours d’éducation artistique et culturelle des élèves. En inscrivant l’art contemporain dans leur environnement quotidien, les élèves peuvent ainsi s’approprier les œuvres, favorisant ainsi leur regard artistique.

mobilart 7 IMG 2924

mobilart 7 IMG 2926

mobilart 7 IMG 2927

mobilart 7 IMG 2930

mobilart 7 IMG 2929


Le "Mobil’art V... Design" : la démarche

Une exposition thématique : "Le Mobil’art ... Design..." la démarche

Caza d’oro propose pour l’année scolaire 2015/2016 une exposition itinérante de quatorze œuvres d’artistes contemporains. Les œuvres à découvrir proviennent du FRAC Midi-Pyrénées, Les Abattoirs - Toulouse, de collections et fonds privés. Cette année, le thème de l’exposition mobile est fédérateur et nous parle à tous! Les œuvres rassemblées ont pour point commun le design... sous toutes ses formes! Les rapports entre le Design et l’Art contemporain sont multiples.

Le choix des œuvres

Les œuvres sont proposées et sélectionnées selon diverses caractéristiques qui répondent à :

  • La définition du mot Design
  • La cohérence avec la thématique de l’exposition
  • La diversité de la création contemporaine (incluant médiums, matériaux et thèmes explicités)
  • La pertinence pédagogique permettant d’aborder largement l’Histoire de l’art à travers les mouvements d’influences et d’inspirations artistiques mais aussi l’actualité et d’autres champs d’études transdisciplinaires
  • Les contraintes techniques liées à l’élaboration du concept d’exposition itinérante (transport, montage, démontage), la taille, le poids, les matériaux devant répondre à des contraintes de manipulation.

Une démarche pédagogique

Cette exposition possède le grand intérêt d’être itinérante. Elle circule dans les lieux scolaires avec à chaque fois l’objectif principal de construire des ponts entre la création contemporaine et les publics voire entre les disciplines. Les œuvres, non plus exposées dans un contexte muséal mais dans un contexte familier et scolaire, sont offertes directement au regardeur, élève ou enseignant. Ce projet a pour but de donner le goût et la connaissance de la  création contemporaine, rendue plus accessible, en suscitant échanges et dialogues. Dans son devoir de diffusion de la création contemporaine, Caza d’oro souhaite permettre à tous de s’exprimer, d’être valorisés pour leurs  qualités d’observation, de parole, de créativité par l’initiation et la sensibilisation à l’art contemporain.

Par sa thématique du "Design" sous toutes ses formes, ce projet est favorable à l’adaptation au programme scolaire d’éducation artistique et culturelle et est, en tout cas, propice à son intégration à un projet culturel  d’établissement scolaire grâce à la transdisciplinarité et transculturalité des œuvres. Aussi, l’exposition peut servir de point d’appui pour les enseignants et être utilisée comme point de départ ou support de travail dans plusieurs  disciplines.

"Design", un intérêt pluridisciplinaire

Le design est la création d’un projet en vue de la réalisation et de la production d’un objet (produit, espace, service) ou d’un système, qui se situe à la croisée de l’art, de la technique et de la société.

Le design est une activité de création souvent à vocation industrielle ou commerciale, pouvant s’orienter vers les milieux sociaux, politiques, scientifiques et environnementaux. Le but premier du design est d’inventer, d’améliorer ou de faciliter l’usage ou le processus d’un élément ayant à interagir avec un produit ou un service matériel ou virtuel. Un des rôles du design est de répondre à des besoins, de résoudre des problèmes, de proposer des solutions  nouvelles ou d’explorer des possibilités pour améliorer la qualité de vie des êtres humains, que ce soit dans les sociétés industrielles occidentales (où le design est né) ou dans les pays en voie de développement (design  humanitaire). La pluridisciplinarité est au cœur du travail du designer, dont la culture se nourrit aussi bien des arts, des techniques, des sciences humaines ou des sciences de la nature.

Le design est à distinguer des arts décoratifs, expression apparue dans les années 1870 comme pendant aux beaux-arts dans la création d’objets d’art. Le design est lié à l’innovation technique, à la production en série, et à  l’esthétique contemporaine, tandis que les arts décoratifs relèvent de l’artisanat d’art, c’est-à-dire de techniques traditionnelles, à l’esthétique souvent ornementale et figurative et d’une production à l’unité ou en petite série.  Cependant, les frontières ne sont pas étanches : un réverbère parisien en fonte du XIXe siècle relève du même processus que le design car même s’il présente des ornements, il est issu d’une technique innovante pour l’époque et il  st produit en nombre ; de même, certains designers signent des pièces en petite série, pour le marché de l’art notamment, surtout depuis les années soixante-dix. Sollicité par le marketing depuis les années 2000, le design est  peu à peu devenu un argument publicitaire. Design est devenu, à tort, un adjectif qualifiant un style aux formes simples et d’une apparence épurée. Il succède ainsi à l’aspect traditionnel des modèles de style.

Dans sa part artistique, il repose sur un travail des formes qui rappelle celui de la création artistique et qui peut concerner aussi bien des formes spatiales (design d’espace, architecture intérieure), volumiques (design de produits,  design industriel), textiles (design de mode, stylisme), graphiques (design graphique, graphisme) ou interactives (design interactif, design d’interaction, design numérique). Ce travail sur les formes explique l’importance des  considérations esthétiques dans le champ du design, mais ne doit pas masquer l’importance tout aussi grande des considérations fonctionnelles, techniques, environnementales, biologiques, juridiques, économiques, sociales et  politiques, voire philosophiques, qui sont au cœur du travail du designer, considéré comme l’un des grands métiers de la conception, avec ceux de l’architecte ou de l’ingénieur.

L’intérêt pédagogique d’aborder le thème du design est dans un premier temps l’ouverture de l’élève au monde et aux autres, en ce sens le design peut être proche ou lointain, vécu ou imaginaire. Dans un second temps, cette  thématique permet de faire s’établir des liens entre diverses disciplines et autres apports culturels possibles, notamment par l’étude des différentes influences des artistes présentés (histoire de l’art, musique, poésie, littérature...).

Les objectifs pédagogiques

  • Développer le sens de l’observation par le biais de recherches, de sorties, de découvertes (...) afin de changer les représentations du monde environnant.
  • Donner aux élèves l’envie de s’exprimer sur les objets qui les entourent qu’ils soient vécus, observés ou pensées ( objets domestiques, magazines, publicités etc)
  • Par la création sur toutes sortes de supports (écrits, plastique) ou par l’expression orale et/ou corporelle... afin de développer l’imaginaire.
  • Favoriser le réinvestissement des savoirs à travers diverses formes d’expressions (maquette, objet 3D, vidéo, affiches, écriture, collage...)
  • Se situer dans l’espace et dans le temps, appréhender d’autres époques, cultures, coutumes, mentalités...

Design et art, quel lien ? C’est une question sans cesse posée

Arts Plastiques/ Design - Design/ Arts Plastiques - Le travail en équipe - Et le multimédia, dans tout cela, art ou design ? Car pour exemple l’ère du multimédia, est l’outil autant de l’artiste que du designer et favorise bien ainsi une  indistinction entre l’artiste et le designer.

"La réalité de la production contemporaine révèle et manifeste une collusion des pratiques et des démarches, ce qui mérite que l’on pose clairement la question : Y a-t-il un lien entre design  et expression artistique ?

Ce décloisonnement entre les expressions artistiques, dont les premiers signes apparurent dès la période romantique, devint la pierre angulaire de l’Art moderne des années 1910 qui se polarisait sur l’idée d’art total ; celui entre les  expressions artistiques et le design existait avant même le concept de design, quand il était désigné comme art appliqué et qu’il flirtait avec les courants plastiques innovants à l’époque, sous la dénomination d’ Art Nouveau. A  notre époque contemporaine, ce décloisonnement des pratiques ne vise plus l’idée d’art total ni une volonté de systématiser un mode relationnel, il naît du questionnement du concept de création, à partir du lieu même de son  émergence, à savoir le moment de son instauration, entre espace et temps, au cœur de l’atelier ou de l’agence, c’est à dire cet entre monde dont Klee nous fait approcher la spécificité, et que Deleuze ancre au cœur de la  sensation.

Un élément plastique , dans sa corrélation avec les autres éléments plastiques de l’œuvre ou avec les contraintes et éléments fonctionnels du produit design, par l’exercice du savoir-faire de l’artiste ou du designer, va devenir à la  fois une entité particulière vivante, mais aussi une entité globalisante qui fera de cet élément plastique une appartenance à un tout, dont il est d’une absolue nécessité ; de là l’émergence d’une pensée rationnelle organique pouvant  investir des domaines réservés aux spécialistes de la pensée rationnelle formalisée et à priori plus sécurisante, mais souvent source de l’empêchement à l’émergence de la pensée elle même. C’est dans l’entrelacs du formel et de  l’organique (comme acte, démarche et pensée), autant pour l’artiste que pour le designer, que la production artistique ou design pourra susciter un rapport à la sensation, par le degré d’humanité qu’elle recèle et un regard animé  de l’âme qui l’habite, ceci valant autant pour un tableau de Picasso qu’une texture de papier Japon, une orfèvrerie Précolombienne, un masque Africain ou un objet Inuit... c’est dire les qualités relationnelles innovantes qu’artistes et  designers ont à conquérir en se côtoyant."

Micheline Girard, Docteur d’Etat en Arts Plastiques à la Sorbonne

Et puis nous avons en tête la Vitrine, qui a vu le jour en 2012, à deux pas du Louvre et où à l’occasion de ses 150 ans, le porcelainier Bernardaud a exposé des assiettes réalisées par des artistes aussi variés que David Lynch, JR  ou Sophie Calle. Puis Dom Pérignon qui y a mis en scène le coffret Balloon Venus, signé Jeff Koons et réalisé pour la cuvée de champagne rosé 2003.

Ne dit-on pas aujourd’hui que "L’art dépasse en puissance le marketing. Pour le luxe, en particulier, il résout son problème de nécessaire massification en lui apportant une aura, en mythifiant la marque. La tendance est à l’hybridation, d’où ce néologisme : artketing".

educationmobilartJD17

facebook_page_plugin